In Miami, this tower is preparing to welcome flying cars on its roof

18 June 2018

voitures volantes sur son toit












VIDÉO - Anticipant l’arrivée des véhicules volants, un promoteur immobilier a eu l’idée de doter sa luxueuse tour, en cours de construction, d’un espace où pourront se poser des drones avec passager.

«Blade Runner» (1982), «Le Cinquième élément» (1997) ou encore «Retour vers le futur» (1985): vous vous souvenez certainement des voitures volantes encombrant les airs. Dans quelques années, cette image futuriste pourrait bien devenir réalité notamment aux États-Unis. Une idée sur laquelle des promoteurs immobiliers ont décidé de surfer. Un gratte-ciel situé à Miami (Floride), devrait bientôt accueillir des taxis volants.

La tour d’habitation, qui sera livrée au printemps 2019, culminera à 260 mètres et comptera une soixantaine d’étages. Et c’est tout naturellement au sommet que se trouvera la plateforme où les engins pourront se poser. Seuls les occupants de la tour seront autorisés à rentrer chez eux de cette manière. «L’espace réservé est plus restreint qu’un héliport et les voitures plus silencieuses que des hélicoptères», souligne le promoteur de la Panamount Tower, Daniel Kodsi. Reste à savoir si les occupants des tours voisines apprécieront ce ballet quotidien de voitures volantes.

Sachez que ces engins sont automatisables. Autrement dit, ils ne nécessitent pas que le passager dispose d’un diplôme de pilote. Le véhicule sera ainsi capable d’effectuer seule les manœuvres de préparation du vol, de décollage et d’atterrissage verticaux. «Les véhicules volants utiliseront l’espace aérien afin de décongestionner la circulation et rendre les déplacements plus fluides, explique Daniel Kodsi, le promoteur immobilier de la Paramount Tower. On peut s’imaginer voyager de Miami à Palm Beach en seulement 30 minutes, au lieu de deux heures en voiture actuellement».

THE FIFTH ELEMENT

Même si la Paramount Tower prévoit d’offrir des prestations de grand luxe dès sa livraison, le service de taxi drones ne sera pas expérimenté avant 2020. Une année qui coïncide avec celle de la commercialisation par Airbus d’un prototype de ces véhicules. Uber et la Nasa devraient, quant à eux, lancer leur offre de taxis volants en 2023, cinq ans avant les Jeux olympiques de 2028 à Los Angeles. Mais d’ici là, les occupants du gratte-ciel devront continuer à prendre leurs véhicules pour leurs déplacements.

By continuing browsing this website, you consent to the use of cookies for personalized service and audience statistics.

Learn more Close